Comité directeur

Le Comité directeur est l'organe faîtier de la Société jurassienne d'émulation. Il a pour tâche de veiller au bon fonctionnement de la Société et de maintenir d'étroites relations entre ses différents organismes, avec ses partenaires culturels ainsi qu'avec les autorités politiques.

Le Comité directeur trace les grandes lignes de la politique culturelle de la Société, discutées au sein du Conseil et lors de l'Assemblée générale annuelle. Le Comité directeur agit ensuite comme organe exécutif de la Société.

Parallèlement, le Comité directeur développe ses propres activités culturelles. Ces dernières permettent de donner de nouvelles impulsions à la Société et de mettre en lien les compétences des Cercles et des Sections.

Le Comité directeur participe de près à la politique éditoriale de la Société et ratifie les décisions des Commissions des Actes et des Éditions.

Le Comité directeur est composé de 9 à 11 membres représentant les sensibilités géographiques et culturelles les plus diverses.

Président

Jolissaint Paul

Né à Réclère en 1958, Paul Jolissaint obtient son certifiat de maturité en 1978 au Colège Saint-Charles de Porrentruy. Il intègre ensuite l’Université de Genève. Il y obtient une licence de physique en 1982, un diplôme de mathématicien en 1983 et un doctorat ès sciences (mention mathématiques) en 1987. Boursier du Fonds National Suisse, il mène des recherches durant une année à l’Université de Californie de Berkeley. En 1990, il devient professeur titulaire à l’Institut de Mathématiques de l’Université de Neuchâtel et enseignant de mathématiques et de physique au Lycée Cantonal de Porrentruy. Directeur adjoint du lycée de 2002 à 2012, il quitte alors cet établissement pour prendre le poste de responsable du service académique de la HEP-BEJUNE. Depuis sa retraite anticipée en 2021, Paul Jolissaint se consacre, entre autres, à sa passion pour les mathématiques. Membre de l’Institut Jurassien des Sciences, des Arts et des Lettres depuis 2007, Paul Jolissaint est aussi membre fondateur du Cercle de mathématiques et de physique de la Société jurassienne d’émulation.

Vice-présidente

Robert-Charrue Linder Céline

Céline Robert-Charrue Linder occupe actuellement le poste d’Archéologue cantonale adjointe à la Section d’archéologie et paléontologie de l’Office de la culture de la République et Canton du Jura. Elle est également secrétaire du Cercle d’archéologie, présidente de la Commission culture de la ville de Delémont et vice-présidente du Conseil de fondation du Musée jurassien d’art et d’histoire de Delémont.

Après des études en Archéologie, géographie et histoire de l’art à l’Université de Neuchâtel et un travail de mémoire portant sur « La céramique gallo-romaine de la villa de Vicques », elle obtient un master en Archéologie. Dès 1991, elle participe aux fouilles archéologiques menées le long de l’autoroute A16 Transjurane, notamment sur le site de Develier-Courtételle (habitat du Haut Moyen Age), et au projet de recherche scientifique qui suivra (Cahiers d’archéologie n°14 et 17).

Le développement de synergies entre les instances cantonales et les différentes institutions de protection et de mise en valeur du patrimoine archéologique lui tient particulièrement à cœur, ceci afin de sensibiliser les politiques et le grand public à l’importance du riche passé de notre canton et de valoriser les acteurs, professionnels ou bénévoles, qui oeuvrent pour sa préservation.

Habitante de Delémont, elle est mariée à Cédric et maman de quatre enfants.


Secrétaire générale

Paupe Élodie

Après des études réalisées à l'Université de Neuchâtel et à la HEP BEJUNE de Bienne, Élodie Paupe enseigne à l'École Saint-Paul à Porrentruy. En 2017, elle devient assistante doctorante de la Chaire d'histoire ancienne et philologie classique de l'Université de Neuchâtel où elle rédige une thèse portant sur les vies des saints mérovingiens de l'ancien Évêché de Bâle. Elle reprend le poste de Secrétaire générale de la SJE en mai 2019 après deux ans passés à la présidence du Cercle littéraire.


Représentant de la Commission des Actes

Oriet Amalric

Marié et père de deux enfants, Amalric Oriet est originaire de Pleigne et habite à Courroux. Il est titulaire d’un diplôme de Physique de l’Université de Neuchâtel.

Dès 2001, il est engagé en qualité de technicien de fouille pour l’archéologie. Après un rapide passage sur les chantiers paléontologiques, il rejoint les bureaux où il met en place le système d’information documentaire de la Pal A16. À la tête d’une équipe de 4 personnes, il gère pendant plus de 10 ans l’énorme masse de données liée au patrimoine découvert sous la Transjurane. Depuis 2011, il est également membre de la Commission de conciliation en matière de personnel de l’état, où il représente les partenaires sociaux.

Bibliophile passionné par la langue française et par son orthotypographie, ce scientifique dispose dans sa bibliothèque de près de 500 ouvrages de référence, dont plus de 250 dictionnaires.

Amalric Oriet rejoint en 2015 la Commission des Actes, en qualité de responsable.


Responsable du DIJU

Hebeisen Philippe

Passionné par l’histoire dont il a fait mon métier, historien et archéologue de formation, Philippe Hebeisen a d’abord suivi un parcours académique, ponctué de divers mandats, avant de diriger le Centre jurassien d’archives et de recherches économiques (CEJARE) durant cinq ans puis de bifurquer dans l’horlogerie. Parallèlement, cela fait plus de quinze ans qu’il s’engage dans les milieux historiens, institutionnels et culturels régionaux. Membre notamment de la SJE depuis 2002, il a présidé son Cercle d’Études historiques (CEH) de 2009 à 2013 et édité l’Atlas historique du Jura, paru en 2012. Depuis 2006, il est également le responsable éditorial, scientifique et administratif du Dictionnaire historique du Jura (DIJU), projet qui lui tient particulièrement à cœur – c’est peu dire ! – et qui a été récompensé par le Prix de l’Assemblée interjurassienne 2011 et la Bourse Fell-Doriot pour la recherche 2021. Enfin, il a eu le plaisir de siéger ces dernières années dans un certain nombre de jurys et de commissions culturelles francophones et bilingues, entre autres comme président de la Commission francophone des affaires culturelles générales (CFACG) du canton de Berne.


Assesseur

von Kaenel Walter

Directeur retraité de l’entreprise Longines à Saint-Imier, Walter von Kaenel est l’un des représentants du Jura bernois au Comité directeur de la SJE, dont il est membre depuis 2010. Il y apporte son expérience de responsable d’une des plus grandes entreprises de la région.

Membre du Conseil de fondation des « Archives de l’Ancien Évêché de Bâle », ancien commandant du régiment d'infanterie 9 et du régiment d'infanterie 46, Walter von Kaenel est aussi l’instigateur et le responsable du Groupe de recherches historiques des troupes jurassiennes. Il est élu en 2006 au Conseil du Jura bernois (réélection en 2010 et 2014).


Assesseur

Berberat Julien

Diplômé de la Haute École d'art et de design de Genève (HEAD) et de l'École cantonale d'art de Lausanne (ECAL), Julien Berberat mène depuis dix ans des projets comme artiste et critique. "Artiste associé" à L'L à Bruxelles (lieu de recherche pour les jeunes artistes) de 2015 à 2018, il participe ensuite à plusieurs projets qui mettent en jeu la recherche comme expression artistique. Il achèvera à la fin 2022 un master en études muséales à l'Université de Neuchâtel avec un travail de mémoire consacré à la place des "non-collections" au sein du musée.

Jurassien établi à Bienne, Julien Berberat travaille pour la Bibliothèque cantonale jurassienne de l'Office de la culture depuis 2017. En charge des événements et de la médiation, son rôle consiste à assurer, dans le lieu historique qu'est l'Hôtel des Halles à Porrentruy, l'accueil des publics et celui de la littérature jurassienne.


Assesseur

Vallat Pierre-Olivier

Né à Porrentruy en 1956, Pierre-Olivier Vallat a passé sa vie à Malleray-Bévilard (ne lui dites pas Valbirse) dans la Vallée de Tavannes. Après avoir passé sa maturité au Gymnase français de Bienne, il a poursuivi ses études à l’Université de Berne dans le cadre du Brevet d’enseignement secondaire. Il a ensuite enseigné principalement les mathématiques, la physique et l’informatique au Collège des Platanes à Bienne, dans lequel il a exercé la fonction de vice-directeur durant huit années. Passionné très tôt par l’informatique, il a participé à la mise en place de cette dernière dans les écoles du Jura bernois. Dans ce cadre, il a pu collaborer étroitement avec le laboratoire de l’EPFL, dans lequel étaient conçus les ordinateurs mis à disposition dans les écoles. En 2001, il a obtenu un diplôme d’ingénieur en informatique technique à la HES de St-Imier. Nommé à la HEP-BEJUNE cette même année pour des tâches d’informatique technique et surtout d’enseignement de la didactique de l’informatique, il a eu l’opportunité de continuer des études qu’il a concrétisées par un doctorat en Science de l’éducation à l’Université de Genève. Il s’est marié il y a une bonne dizaine année avec un amour de jeunesse. Retraité depuis août 2021, il s’est intégré comme bénévole à la Traction (chemins de fer à vapeur des Franches-Montagnes). Passionné de mathématiques et physique, il participe au Cercle de Mathématiques et Physique de la SJE depuis sa création. Depuis 2014, il y exerce la fonction de secrétaire.


Assesseur

Jubin Sébastien

Passionné par les arts vivants et l’écriture, Sébastien Jubin a fréquenté une école de théâtre à Bruxelles ainsi que la Faculté des Lettres de l’Université de Neuchâtel. Journaliste formé à RFJ, il a aussi travaillé pour la RTS, et exerce aujourd’hui à la rubrique Suisse pour Tamedia et auprès des journaux 24 heures, la Tribune de Genève et Le Matin Dimanche. Auteur de deux livres (François Lachat, « servir et disparaître », et Je suis gay… et alors ?, aux Editions de l’Hèbe), Sébastien Jubin a aussi écrit deux pièces de théâtre et est passionné de vélo.