Cercle de Mathématiques et de Physique

Le Cercle de Mathématiques et de Physique de la Société jurassienne d’Émulation a été créé en 1997 à Moutier.

Ses membres se sont fixé pour objectif de présenter ces deux sciences en mettant l’accent sur les liens qu’elles ont avec la réalité. En d’autres termes, il s’agit de montrer que, si elles sont des sciences dites exactes, elles sont aussi expérimentales, utilitaires et ont un grand nombre d’applications.

En outre, les mathématiques et la physique sont associées à l’évolution de la pensée et des idées; elles se sont épanouies dans des décors somptueux comme l’Extrême-Orient, la Mésopotamie, l’Egypte, la Grèce, …, l’Italie de la Renaissance. En conduisant à la mise en place de concepts, puis de modèles et de théories, elles ont certes développé l’analyse, la rigueur et le raisonnement, mais en privilégiant et en cultivant l’imagination, la fantaisie et la curiosité.

Conférences

A l’occasion de l’Assemblée générale annuelle qui se tient à la fin du mois de novembre, le Cercle invite des conférenciers qui illustrent au mieux les objectifs décrits ci-dessus. Ainsi, les exposés de ces dernières années ont porté sur: les mathématiques et la musique, la physique et l’horlogerie, les couleurs, la physique et la médecine, les mathématiques et l’informatique, les mathématiques et la finance, la physique et la géographie (GPS), les mathématiques et la peinture (anamorphoses).

En 2007, M. Jean-Claude Pont, professeur à l'Université de Genève nous a parlé d'«Un génie de l'analyse au temps du doute : Leonhard Euler et ses "manuels"»:

En 2008, M. Henri Carnal nous a présenté "Les paradoxes en calcul des probabilités" (paradoxes de Bertrand, etc...).

En 2009, M. Michel Ory, professeur au Lycée cantonal et astronome, nous a parlé de la découverte de "sa" "Comète 2008/P (Ory)".

En 2010, M. Kolawolé Atchadé, doctorant de M. Benaïm à l'université de Neuchâtel, nous a présenté comment il utilise les chaînes de Markov et les mouvements browniens afin de modéliser l'évolution de populations qui se dominent entre elles selon le principe de feuille-ciseaux-pierre.

En 2011, M. Hubert Froidevaux, professeur honoraire de mathématiques à l'EPFL, nous a montré tous les outils mis en œuvre pour la modélisation physique, mathématique et numérique de cellules électrochimiques à électrodes bipolaires.

En 2012, Mme Géraldine Conti, doctoresse en physique, collaboratrice au CERN, nous a parlé de la récente découverte d'une nouvelle particule au CERN qui a de très fortes probabilités d'être le boson de Higgs.

Les textes de ces différentes conférences ont paru dans les Actes de la Société jurassienne d’Émulation et ont été édités sous forme de tirés à part (consulter le site www/SJE.CH).